Les Passagers

by Les Passagers

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

1.
03:29
2.
04:11
3.
4.
04:19
5.
6.
04:34

about

Téléchargement GRATUIT! (Pay what you want)

credits

released May 21, 2013

Enregistré par Les Passagers dans différents appartements, sous-sols
et salles de bains, quelque part entre Hervey-Jonction, Longueuil et
Montréal.

Réalisation par Nicolas Ferron Geoffroy
Mixage par Tonio Morin-Vargas
Conception de la pochette et du livret par Ngoc-An Trinh
Matriçage par Ryan Morey
Toutes les chansons sont arrangées et jouées par Les Passagers

Andréanne Muzzo : Voix, piano, wurlitzer, orgue, synthétiseurs
Nicolas Ferron Geoffroy : Voix, guitare acoustique et électrique,
synthétiseurs
Antoine Ferron Geoffroy : Basse, contrebasse
Liam Killen : Batterie, percussions

Cuivres sur les pistes 5 et 6
Caroline Johnson : Trompette et fluegel
Taylor Donaldson : Trombone

tags

license

all rights reserved

about

Les Passagers Montréal, Québec

Le groupe Les Passagers, fruit de la rencontre entre Andréanne Muzzo et Nicolas Ferron, vous propose un univers indie-rock riche en couleurs. Leurs chansons dans lesquelles se marient à merveille les sonorités actuelles et vintage, mettent en valeur des textes d’une poésie toute en douceur. ... more

shows

contact / help

Contact Les Passagers

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Le Givre
Tu t'éteins et tu t'allumes
Ton visage loin dans la brume
Les odeurs presque irréelles
Qui sans le vouloir me rappellent

Ces choses que l’on n’oublie pas
Qui semblent si loin déjà
Des étoiles tout simplement
Accrochées à mon firmament

Tu t'éteins et tu t'allumes
Ton visage loin dans la brume
Les odeurs presque irréelles
Qui sans le vouloir me rappellent

Des images, des mirages
Des idées sans coloriage
Des souvenirs qui s'embrouillent
Et s'immobilisent dans la rouille

Tes traits se givrent
Au loin la rive disparaît
Et tous les rêves qu'on inventait
Prennent la poussière

J'ai ta force qui me tire
Sans me faire redouter le pire
La liberté qui nous effraie
Là où plus rien ne semble vrai

On est partis les souris dansent
Et j’me demande à quoi tu penses
Aux idées qui coulent lentement
Dans le flot de nos dix-huit ans

Rien dans les mains rien dans les poches
Seulement le lendemain qui s'approche
La mer devant nous qui s'étend
Notre vie aux reflets d'argent

Tes traits se givrent
Au loin la rive disparaît
Et tous les rêves qu'on inventait
Prennent la poussière
Track Name: Sourire
Les coins arrondis
Et les sourires truqués
Parures de modestie
Prothèses d’authenticité

Mais le parfum s’évapore
Et à prétendre on s’essouffle
Et comme une vision douce
Tu illumines le noir

Ton sourire qui rend l’âme
Et me revoilà perdu
Dans ce grand ciel sans flammes
Dans la noirceur de l’oubli

On a tant attendu
Anticipant l’infini
On a tant attendu
Anticipant l’infini

Marcher sur des œufs
Dans les tranchées pluvieuses
Un labyrinthe si ingénieux
Qu’on n’en sort que très vieux

La dernière grande bataille
Avant d’être enseveli
Quelle est cette cause qui vaille
La peine d’être pendu

Ton sourire qui rend l’âme
Et me revoilà perdu
Dans ce grand ciel sans flammes
Dans la noirceur de l’oubli

On a tant attendu
Anticipant l’infini
On a tant attendu
Anticipant l’infini
Track Name: Au bout du fil
Tout ne tient qu'à un fil
Le fil du temps
On a prit des chemins faciles
Et on s'attendait

J'te disais prends ma main
On va se perdre sur les quais
Tu m'aurais suivi plus loin
Mais nos mains se sont décrochées

Et maintenant
À force de trop vouloir
Je n'veux même plus y croire
La vie me tire plus loin

Et pourtant
Quand je serai là-bas
Je serai derrière toi
Suis-moi un peu plus loin

J'sens qu'j'ai perdu le fil
De mes idées et
Quand j'suis perdue j’me défile
C'est bien moins compliqué

J'ai changé de chemin
Je suis à l'autre bout de l'île
Suspendue au bout du fil
Qui me retient

Et maintenant
À force de trop vouloir
Je n'veux même plus y croire
La vie me tire plus loin

Et pourtant
Quand je serai là-bas
Je serai derrière toi
Suis-moi un peu plus loin

Dis si on changeait de ville
Pour un instant
Tu m'diras c'est inutile
Et moi je t’attends
Track Name: L'Eau Salée
J'ai les deux pieds dans l'ciment
Une roche au fond d'l'océan
Les vagues sur ma rive pleurent
Où es-tu parti mon cœur?

Je me sens si lourde et molle
Et mes paupières qui s'envolent
Mes muscles qui crient qui s'étirent
Dans le sommeil je chavire

Parfois dans mes rêves tu joues
De ta langue et de tes lèvres
Qui s'abreuvent à l'eau salée
Tourbillonnant dans mon cou

J'ai les deux pieds dans l'ciment
Une roche au fond d'l'océan
Les vagues sur ma rive pleurent
Où es-tu parti mon cœur?

Du bout des doigts je te touche
Et tes yeux qui éclaboussent
De larmes ton joli sourire
J't'aime à oublier de rire

Dis, où as-tu mis ton corps?
Je m'y enfouirais encore
Je suis seule et je m'endors
Au son du battement de mon cœur

J'ai les deux pieds dans l'ciment
Une roche au fond d'l'océan
Les vagues sur ma rive pleurent
Où es-tu parti mon cœur?
Track Name: Déjà Arrivés
Les secondes et les minutes
Qui mènent un train d’enfer
Les minutes et les heures
Qui s’envolent en volutes

Les heures et les journées
Tourbillonnent sans faire de bruit
Les ans et les décennies
S’envolent le temps d’un été

On goûte la vie on en défait
Des morceaux qu’on garde en secret
On éclate de rire à la pensée
Qu’on est déjà arrivés

Devant nous les feuilles jaunissent
Dégringolent et puis repoussent
Mais nos sourires toujours retroussent
Nos visages qui bientôt se plissent

On est tordus et imparfaits
Mais marchant d’un pas nonchalant
On tourne en rond dans l’affluence
Tellement d’heures de douce errance
Ta main dans ma main déposée

On goûte la vie on en défait
Des morceaux qu’on garde en secret
On éclate de rire à la pensée
Qu’on est déjà arrivés
Track Name: Juillet
Toutes les nuits de juillet
Quand le souffle chaud enveloppait
La moiteur des banlieues
Je me souviens de tes yeux
Insouciants

Le monde nous appartenait
Dans le silence à moteurs
Et les îles de nos cœurs
Que le vent rapprochait
Pour un moment

T’avais le cœur gros mais tu pesais pas lourd
En l’absence des mots qui décriront tes jours
Avant l’indifférence avant le désarroi
T’étais innocent mais au moins
Tu sentais d’quoi

Tout était si grand
Tranché bien nettement
Les délires qui dérapent
Et les peines qui éclatent
Qui t’rentre dedans

Des ébauches comiques
Des adultes parodiques
Aux rêves presque palpables
Aux idées malléables mais effervescentes

T’avais le cœur gros mais tu pesais pas lourd
En l’absence des mots qui décriront tes jours
Avant l’indifférence avant le désarroi
T’étais innocent mais au moins
Tu sentais d’quoi